blog de serge

"Rien n'est plus proche du Vrai … que le Faux"

Jour : 6 mars 2020

Coronavirus: le Japon annule…

Coronavirus: le Japon annule la cérémonie du souvenir du tsunami de 2011
© AFP
 

Asie

Coronavirus: le Japon annule la cérémonie du souvenir du tsunami de 2011

AFP

Publié le – Mis à jour le

Le Japon annule cette année pour cause d’épidémie de coronavirus l’hommage national aux victimes du tremblement de terre et du gigantesque tsunami survenus le 11 mars 2011, ont annoncé vendredi des responsables officiels.

Ces huit dernières années, le Premier ministre, des membres de la famille impériale, des parlementaires, des diplomates et représentants des médias avaient participé chaque 11 mars à cette cérémonie du souvenir, aux côtés de familles endeuillées par la catastrophe.

Cette décision a été annoncée au lendemain de la confirmation du report de la visite d’Etat au Japon du président chinois Xi Jinping, qui était initialement prévue ce printemps. Tokyo a aussi annoncé la mise en quarantaine à compter de lundi prochain de tous les voyageurs en provenance de Chine et de Corée du Sud.

« Nous avons recherché jusqu’au dernier moment des moyens de maintenir cette cérémonie, par exemple en en réduisant l’ampleur », a dit vendredi à la presse le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga.

« Néanmoins, étant donné la situation actuelle, c’est maintenant qu’il nous faut tout faire pour éviter la propagation de la maladie et c’est avec un sincère regret que je vous annonce que le conseil des ministres a décidé de renoncer à l’organisation de cette cérémonie de commémoration », a-t-il déclaré.

Une minute de silence sera observée mercredi à 14H46 (05H46 GMT), au moment précis où, le 11 mars 2011, se produisit un terrible séisme sous-marin au large du nord-est du Japon, d’une magnitude 9 sur l’échelle de Richter.

Ce tremblement de terre a été suivi d’un tsunami meurtrier qui a à son tour inondé une partie de la centrale de Fukushima, provoquant la pire catastrophe nucléaire de l’histoire depuis celle de Tchernobyl en URSS en avril 1986.

Plus de 18.500 personnes ont été tuées ou sont toujours portées disparues à la suite du séisme et du tsunami.

Aucun décès directement provoqué par l’accident nucléaire n’a été répertorié. Cependant plus de 3.700 personnes, pour la plupart de la région de Fukushima, sont décédées de maladies aggravées par leur traumatisme psychologique, ou par suicide à la suite du désastre. Des dizaines de milliers de personnes évacuées n’ont toujours pas regagné leurs foyers

Flamme olympique sous haute surveillance

Coronavirus : le parcours de la flamme olympique sous haute surveillance

Alors que la flamme olympique doit être rallumée le 12 mars dans la cité antique d’Olympie, les organisateurs ont déjà annoncé des mesures pour limiter les festivités en Grèce.

 A l’heure actuelle, aucun report ou annulation des JO de Tokyo n’est à l’étude.
A l’heure actuelle, aucun report ou annulation des JO de Tokyo n’est à l’étude. REUTERS/Stoyan Nenov
 

Le 5 mars 2020 à 16h23

La Grèce a interdit ce jeudi tout rassemblement public dans trois régions de l’Ouest du pays dont Elis où se situe Olympie. Or, le 12 mars, la flamme olympique doit être allumée dans la cité antique. Face à cette annonce de fermer les écoles, les universités et « la suspension de tout rassemblement de masse » jusqu’au 6 mars, le comité olympique grec (HOC) a indiqué qu’il réduirait les accréditations « à celles absolument nécessaires » et qu’il limiterait les festivités et soirées de gala.

Ainsi, le HOC, qui travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires nationales, tiendra des réunions pour réévaluer la situation tous les deux jours. Le HOC a également précisé qu’il n’accepterait pas les spectateurs pour la répétition finale, le 11 mars. La flamme sera remise aux responsables de l’organisation de Tokyo, le 19 mars.

À ce jour, le CIO (Comité international olympique) n’a évoqué « ni une annulation ni un report » des Jeux olympiques de Tokyo 2020 (24 juillet-9 août) en pleine crise du coronavirus. Le traditionnel parcours de la torche dans le pays hôte, qui doit débuter le 26 mars de Fukushima pour un relais à travers tout le Japon, se fera néanmoins sous haute surveillance.

Un nombre de spectateurs limités

« Le Comité organisateur prendra toutes les mesures nécessaires et appropriées pour prévenir la propagation de l’infection parmi les coureurs, les spectateurs et l’équipe technique », comme la limitation du nombre de spectateurs, ont déclaré dans un communiqué les organisateurs.

Parmi les villes traversées, celle de Futaba, une des deux sur lesquelles se trouve la centrale dévastée de Fukushima. « En plus de susciter l’enthousiasme à travers le pays à l’approche de Tokyo 2020 et de promouvoir les valeurs olympiques, le périple de la flamme a pour but d’exprimer la solidarité de tous envers les régions qui se remettent encore du tremblement de terre et du tsunami de 2011 », avaient déclaré en février les organisateurs.

Le gouvernement japonais s’appuie régulièrement sur les Jeux olympiques pour afficher les progrès de la reconstruction de la région de Fukushima. Il prévoit symboliquement de faire partir la flamme depuis le « J-Village », un complexe sportif situé à une vingtaine de kilomètres de la centrale.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén